Les invasions quotidiennes – Mazarine Pingeot

Les invasions quotidiennes - Mazarine Pingeot" Depuis quelque temps, rien ne tourne plus rond dans la vie de Joséphine. D’abord, c’est son ex-mari, père de ses deux garçons, qui ne semble pas vraiment d’accord sur le sens à donner au mot "séparation". Ensuite, c’est l’inspiration qui lui fait faux bond, au moment même où son nouvel éditeur s’impatiente de lire son prochain livre pour enfants, peuplé comme toujours d’animaux malades. Et puis, ce matin-là, choisissant l’instant où son banquier l’appelle (pour lui parler de son découvert), c’est son lave-vaisselle qui la lâche. Le début de la fin ? Ou bien … le début d’une nouvelle vie ?

Rompant sans crier gare avec la gravité de ses précédents ouvrages, Mazarine Pingeot dévoile un surprenant talent pour la comédie. Au fil de mésaventures désopilantes, son personnage, gaffeuse et borderline, incarne cette génération de mères célibataires, croulant sous les contraintes du quotidien, mais toujours en quête d’amour. "

Ben vous pouvez dire que j’aurais mis le temps à vous le faire, le commentaire de ce livre ! Parce que ça fait bien une semaine (voire 2) que je l’ai fini mais que j’en repousse la critique. Vous pouvez d’ores et déjà comprendre que je ne l’ai pas particulièrement apprécié.

Je n’ai pas aimé l’écriture. Je n’ai pas aimé les longues réflexions philosophiques. Au point d’avoir lu des passages entiers en diagonale.

Je m’attendais à un livre drôle, je me suis ennuyée. Normalement, comme j’étais encore en vacances quand je l’ai commencé, j’aurais dû le finir en deux jours. Mais la journée, je lisais un autre livre ou des BD pour changer. Une déception littéraire.


Télégramme #05 septembre 2014#

Parce que j’ai envie de dire des choses :

  • J’ai beau tourner le problème dans tous les sens, passer des heures à regarder les chiffres de mes comptes, mon problème est insoluble : j’ai besoin d’argent STOP
  • Depuis la reprise (le 26 août pour moi, école privée = possibilité d’arranger le calendrier à notre guise), je cours partout STOP
  • J’ai perdu les sensations de faim que j’avais pendant les vacances, je mange de façon mécanique, parce que c’est l’heure, et du coup, je regrossis STOP
  • En plus, à cause du premier point (problèmes d’argent), je compense sur des douceurs, pas bon STOP
  • Je m’enlise dans des lectures qui m’ennuient (d’où un Café littéraire au point mort) STOP
  • Je passe moins de temps sur l’ordi, d’où des réponses à vos commentaires plus tardives, et des commentaires chez vous moins réguliers. Faut juste que je retrouve un rythme STOP
  • Bonne nuit STOP

 


Rentrée des classes

maîtresse

Demain, c’est la rentrée des classes pour moi. Je retrouve mes petits monstres (enfin, ceux que ma collègue avait l’année dernière).

Bonne rentrée à tous !


Nous sommes tous des robots – Olivier Levard

Nous sommes tous des robots - Olivier Levard" On les appelle les lunettes Google, les montres Apple ou Samsung, les bracelets Withings et Fitbit … Derrière ces objets du quotidien, réinventés par de grands noms de la planète high-tech, la révolution est en marche. Passées du bureau à la poche, de l’ordinateur au mobile, les technologies numériques se sont emparées de notre corps pour nous rendre toujours plus performants et connectés et font de nous des hommes qu’on dit "augmentés", de nouveaux humains intimement liés ç des machines et des réseaux, des robots qui pensent et bougent différemment, souvent sans même que l’on s’en rende compte …

Géants de la high-tech et start-up rivalisent d’ingéniosité pour proposer l’objet qui changera votre quotidien. Leurs ambitions sont grandes : réinventer notre manière de manger, dormir, penser, faire du sport, nous soigner … et même notre sexualité ! LA prochaine étape, celle des implants dans le corps humain, se prépare déjà dans les laboratoires. Où vont nous mener ces technologies de l’informatique "corporelle" ? Font-elles de nous des êtres plus responsables, plus conscients, plus intelligents, des surhommes façon Terminator – ou des assistés ? Jusqu’où peut-on améliorer notre corps et nos sens sans y laisser notre humanité ? Quelles relations s’établiront entre l’homme, toujours plus robotique, les nouveaux robots, toujours plus humains, et les objets connectés qui seront notre nouvel environnement ?

De Tokyo à la Silicon Valley en passant par Paris et Singapour, Oliver Levard, journaliste et "geek", a enquêté au plus près de ces nouveaux gadgets, à la rencontre des acteurs qui les conçoivent, mais aussi de ceux qui les adoptent ou les combattent sans relâche. Enthousiaste ou rebelle, quel robot serez-vous ? "

Quand Bibi La Geek rencontre Bibi La Bouquineuse, ça donne ce genre de lecture. Sauf que justement : mon côté geek fait que ce livre a mis du temps avant d’éveiller en moi quelque intérêt. Ben oui, les Google Glass, les montres et bracelets connectés, les interactions possibles pour nous faciliter le quotidien, ect, y’a longtemps que j’en avais entendu parler.

Donc, le côté technique, pratique, ne m’a pas vraiment intéressée. Par contre, le questionnement philosophique, éthique, m’a semblé bien plus intéressant. A partir de quand parle-t-on de robot ? Pourquoi sommes-nous déjà des cyborgs ? Quelles sont les limites à ne pas dépasser ? Autant de questions auxquelles on répond différemment selon qu’on soit chercheur, jeune, vieux … et que les prochaines générations ne se poseront peut-être plus.


La planète bazar – Annie Leonard

La planète bazar - Annie Leonard" "Si toute la planète devait consommer ce que consomme un Américain, ce n’est pas une planète dont nous aurions besoin mais de 3 à 5 planètes."

Ce constat a amené Annie Leonard à réaliser une vidéo qui fait sensation sur le net, storystuff.com, déjà visionnée par plus de 10 millions de personnes dans le monde !

Dans ce livre, l’auteur décrit en termes simples comment tout notre bazar, nos T-shirts, nos ordinateurs, nos canettes de bières, etc. sont produits, transportés, consommés puis jetés … au détriment de notre environnement.

Après avoir visité de très nombreuses usines de fabrication et de traitement de déchets, Annie Leonard nous explique pourquoi il est plus économique de remplacer un poste de télévision que de le réparer, pourquoi le marketing nous incite à nous débarrasser des objets usagés même en bon état, dans quelles conditions travaillent les ouvriers haïtiens ou les mineurs congolais … Tandis que nous courons après de nouvelles choses sans qu’elles nous apportent le bonheur. "

Contrairement à Béa Johnson dans Zéro Déchet, le livre d’Annie Leonard est plus alarmiste. Il faut dire qu’elle va beaucoup plus loin également : Annie Leonard prend en compte les ressources que nous extrayons, la pollution due à leur transformation, leur transport, leur consommation et leur destruction. Un produit transformé coûte en fait beaucoup plus cher que ce que nous le payons.

Alarmiste mais pas pessimiste : elle nous présente des solutions qui permettraient d’enrayer la spirale infernale dans laquelle nous sommes englués ; un autre point de vue (un autre "paradigme" pour reprendre ses termes) qui permettrait de sortir du processus extraction-production-transport-consommation-destruction.

Elle critique ouvertement la société américaine de surconsommation (étant Américaine, vivant en Californie, elle parle de ce qu’elle "vit" – enfin, ses concitoyens – et ce, sans langue de bois). Mais à travers l’exemple américain, tout le monde en prend pour son grade.

Elle explique la dangerosité de certains produits, tels que le PVC, et de tous les polluants. Elle explique également pourquoi on ne peut pas suivre notre mode de (sur-)consommation actuelle.

Pour elle aussi, la solution se trouve dans le "Zéro déchet". Arrêtons de pomper à la Terre, faisons avec ce que nous avons, réutilisons, recyclons.

Les entreprises doivent faire l’effort de changer, car il est illusoire de croire que nous seuls, consommateurs, puissions changer les choses, puisque nous ne pouvons consommer que ce qui nous est proposé. Mais nous pouvons influer ce changement.

Un livre à lire si on est un tant soit peu concerné par notre planète et que l’on s’interroge sur les impacts de notre consommation, aussi bien pour nous que pour la Terre.

 

 


Le vinaigre malin – Michel Droulhiole

 

Le vinaigre malin - Michel Droulhiole" Envie de faire des économies ? Marre des produits ménagers toxiques ? A la recherche d’astuces domestiques bio ? Et si vous deveniez "vinaigre addict" ?

Produit miracle aux vertus innombrables, le vinaigre a tout pour plaire ! Côté maison, C’est une véritable fée du logis : anticalcaire antirouille, détachant, désodorisant, … Côté santé, le vinaigre sera votre ami au quotidien : dents blanches, cheveux lumineux, anti-mal de tête .. .Et il est aussi votre meilleur partenaire minceur !

Dans ce livre :

  •  Vinaigre blanc, de cidre, de bière, de vin et bien d’autres ! Comment choisir le bon ?
  • De A à Z, toutes les astuces du vinaigre qui ont fait leurs preuves !
  • De nombreuses recettes, gourmandes ou pratiques, faciles à réaliser, pour profiter des bienfaits de ce produit naturel et pas cher.

LE VINAIGRE, UN INGREDIENT 100% RADIN MALIN !

POURQUOI DEPENSER PLUS QUAND ON PEUT DEPENSER MOINS ? "

Soyons honnête, j’ai été un peu déçue par la lecture de ce guide. Peut-être parce que le vinaigre blanc fait partie depuis des années de mes produits ménagers à tout faire favoris. Dans ce domaine, mis à part quelques astuces anti-taches, je n’ai pas appris grand-chose. De plus, la classification alphabétique ne me semble pas la plus pertinente : j’aurais plutôt vu un classement par thèmes (ménage, traitement du linge, jardin … ) pour en faire un guide pratique à utiliser.

Par contre, si on va au-delà de ce que j’attendais de cet ouvrage, il est intéressant de savoir comment est fabriqué notre produit miracle.

Et puis, c’est un très bon guide pour choisir son vinaigre culinaire : pas loin de 50 vinaigres différents sont présentés, détaillant leur goût et les mets qu’ils accompagnent le mieux. Pour moi, ça a été la partie la plus enrichissante. Il faudrait presque avoir la liste en permanence afficher dans sa cuisine pour savoir quel vinaigre prendre selon ce que l’on cuisine (et selon ses goûts).

 

 

 

 


Les romans "BD Kids"

Quand je monte au premier étage de ma Bibliothèque, il n’est pas rare que je reparte avec un ou plusieurs livres, quand bien même ce soit de rayon enfants de littérature de jeunesse.

C’est comme ça que j’ai découvert un nouveau concept de livre (alors que j’avais déjà aperçu ces couvertures chez mon vendeur de BD favori, sans pour autant les ouvrir) en empruntant Sarlett, Star en cavale de Susan Schade et Jon Buller. Soyons honnête, l’histoire est simplette pour un adulte, mais bien adaptée aux jeunes lecteurs, qui est le public intéressé.

Scarlett Star en cavale

Mais le concept, lui, est pas mal du tout : le roman alterne entre chapitres romancés illustrés et bande-dessinée. Je trouve que c’est une bonne idée pour les jeunes lecteurs. Certes, la bande-dessinée n’est pas le genre le plus aisé pour les enfants car elle nécessite un double niveau de lecture (le texte et l’image) et ils risquent ainsi de perdre une partie de la compréhension de l’histoire. Et même si, depuis la maternelle, les enfants sont initiés à cette double lecture à travers des albums qui y ont recours, il n’est pas certain qu’ils fassent seuls la démarche, étant déjà confrontés seuls au décodage et à la compréhension du seul texte.

Il y a quelques années, je travaillais d’ailleurs avec une bibliothécaire qui refusait que mes élèves de CP empruntent des BD, arguant ce problème de double lecture, et aussi pour les obliger à lire du texte, pas seulement des images. Or l’important pour moi était qu’ils aient un livre dans les mains, le plaisir de lire passant, je pense, par l’amour du livre.

Bref, pour en revenir à Scarlett, je trouve le concept très intéressant, en permettant aux enfants ayant peur d’affronter un roman même illustré de se lancer. La partie bande-dessinée est à leur niveau, sans double lecture complexe pour la compréhension. Et les parties texte contiennent beaucoup de vignettes pour l’illustrer, ainsi l’enfant ne se retrouve pas face à une page insurmontable.

Plein d’autres histoires et d’autres héros ici : http://www.bd-kids.com/ouvrages/

(Et moi, en attendant, je crois que j’ai trouvé le cadeau d’anniversaire de mon neveu ! ;))


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.