Trop à penser

Beaucoup de choses à penser en ce moment, des démarches, des interrogations.

Et puis, il y a tout le temps que je passe aussi à faire du sport.

Le soir, je vais discuter sur le forum (à partir du téléphone, en regardant la télé dans le lit).

Bref, pas trop dispo. Je vous raconterai mes péripéties quand ce sera fini (en espérant que ça se finisse bien – comprendre « comme je le souhaite » -).

Je pense à vous !

 


L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté dans une armoire IKEA – Romain Puértolas

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté dans une armoire IKEA - Romain Puértolas » L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, c’est une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye postkadhafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

Romain Puértolas est né à Montpellier, en 1975. Enfant, il souhaite devenir coiffeur-trompettiste, mais le destin en décide autrement. Balloté entre la France, l’Espagne et l’Angleterre, il est tour à tout DJ turntabliste, compositeur-interprète, steward, magicien, avant de tenter sa chance comme découpeur de femmes dans un cirque autrichien. Rapidement débouté à cause de ses mains moites, il décide de s’adonner à l’écriture compulsive. Auteur de quatre cent cinquante romans en un an, soit 1,2328767123 roman par jour, il peut enfin ranger ses propres livres dans sa bibliothèque Ikea. Malheureusement, dépossédé de 442,65 de ses romans par des extraterrestres doués d’une intelligence d’un goût très sûrs, Romain Puértolas se retrouve avec une bibliothèque en cageot de pêches bancale et désespérément vide. Il embrasse à présent une carrière de lieutenant de police en France et n’a plus qu’une seule chose en tête : retrouver ceux qui ont fait le coup … « 

Voilà une histoire totalement rocambolesque ! Loufoque même … à condition de rester dans le premier degré de compréhension. Au second degré, on traverse le monde terrible des voyageurs clandestins et les absurdités aux frontières pour se refiler le bébé.

Alors non, notre fakir n’est pas un clandestin, juste quelqu’un qui espérait passer la nuit dans Ikea, vu qu’il est obligé d’attendre le lendemain que son lit à 15 000 clous (qui coûte 3 fois moins cher que le lit à 200 clous qui est pourtant bien moins confortable et plus dangereux - mais on est chez Ikea, les meubles sont en kit, je vous laisse donc trouver le pourquoi du comment de cette différence de prix à priori inexplicable -) et qu’il n’a pas de quoi se payer une nuit d’hôtel.

Et les circonstances vont le mener à côtoyer le monde des clandestins … Et il découvre le déracinement de ces hommes, leurs espoirs déçus, les retours impossibles.

Et puis, au détour de son voyage, il rencontre l’amour.

Un voyage initiatique pour notre fakir.

 


Je recycle – Stop au gâchis – Sabine Jeannin

Je recycle - Stop au gâchis - Sabine Jeannin

 » L’accroissement des déchets dans nos poubelles, associé à la multiplication des produits de consommation éphémères, conduit aujourd’hui à la nécessité du recyclage. Celui-ci permet à chacun de lutter contre le gâchis, de mieux consommer et moins dépenser.  Il contribue à économiser les matières premières, réduire les nuisances environnementales et la consommation d’énergie.

Plutôt que de les jeter, offrez une nouvelle vie aux objets délaissés ! Ce livre indique les bons endroits où déposer les objets usagés pour leur permettre d’être recyclés par des filières locales ou nationales. Mais il vous incite aussi à faire appel à votre créativité et vous donne des pistes pour transformer vous-même vos vieux objets, leur trouver de nouveaux usages. « 

Ce petit livre peut être bien utile pour les personnes qui bricolent un peu, qui veulent/peuvent faire du loisir créatif avec leurs enfants (ou leurs élèves), qui ont un jardin. Mais pour moi qui vis en appartement, qui n’ai aucun outillage et ne suis pas spécialement douée de mes dix doigts pour les petits bricolages créatifs, ce n’est pas très utile. C’est par contre très pratique pour mon côté instit’ pour trouver plein de petites idées qui ne coûtent pas très cher !

Plutôt à emprunter qu’à acheter je trouve.


Le bon consommateur et le mauvais citoyen – Robert Rochefort

Le bon consommateur et le mauvais citoyen - Robert Rochefort » Peut-on rouler en 4×4 et s’alarmer du changement climatique ? Courir les superdiscounts et enrager contre les délocalisations ? La société de consommation aurait-elle engendré de mauvais citoyens ?

Sur des cas précis, le bio et les OGM, la grande distribution , la voiture, l’argent et le tourisme, Robert Rochefort analyse avec perspicacité les contradictions éthiques de notre mode de vie.

Il tente de résoudre le paradoxe du consommateur qui se condamne lui-même en tant que citoyen. Il montre que c’est en reconstituant les solidarités sociales que les individus pourront se projeter dans l’avenir et assumer leurs responsabilités planétaires. « 

Avis mitigé sur cet ouvrage. Autant certains passages m’ont parlé, m’ont intéressée, autant d’autres m’ont laissée de glace ; je ne voyais pas forcément le rapport avec le thème du livre.

Il n’empêche que Robert Rochefort démontre bien la schizophrénie dont souffre le consommateur qui se dit aussi citoyen. Il montre aussi, qu’en pensant être citoyen, on peut se montrer extrêmement égoïste.

Malheureusement, ce livre date de 2007, et comme tout livre touchant à l’économie et la société, il est déjà dépassé. Si le thème vous intéresse, je vous conseille de vous tourner vers un livre édité récemment.


Ma vie dans un grille-pain – Mikaël Olliver et Claire Franek

Ma vie dans un grille-pain - Mikaël Olliver et Claire Franek » Comme tous les matins, Jean-Baptiste Morin s’apprête à partir au travail, à 8 heures 05 précises. Mais un morceau de baguette tombé au fond de son grille-pain va changer le cours de sa vie … A moins que tout ne tienne qu’à une feuille morte oubliée sur un trottoir mouillé ? « 

On est entre le roman illustré et la bande-dessinée. Ça se lit à une vitesse folle, c’est drôle et en même temps si vrai. Avec des « si », on mettrait Paris en bouteille (ou « Lutèce en amphore » selon vos références :-p).

Et si ce matin-là, Jean-Baptiste Morin n’avait pas eu un souci avec son grille-pain ? Aurait-il malgré tout glisser sur cette feuille morte ?

Ou comment les circonstances de la vie joue avec le destin.

Mais le meilleur, c’est quand même la chute. Pas celle à laquelle on s’attend et qui arrive, non, la chute de la chute …


Les invasions quotidiennes – Mazarine Pingeot

Les invasions quotidiennes - Mazarine Pingeot » Depuis quelque temps, rien ne tourne plus rond dans la vie de Joséphine. D’abord, c’est son ex-mari, père de ses deux garçons, qui ne semble pas vraiment d’accord sur le sens à donner au mot « séparation ». Ensuite, c’est l’inspiration qui lui fait faux bond, au moment même où son nouvel éditeur s’impatiente de lire son prochain livre pour enfants, peuplé comme toujours d’animaux malades. Et puis, ce matin-là, choisissant l’instant où son banquier l’appelle (pour lui parler de son découvert), c’est son lave-vaisselle qui la lâche. Le début de la fin ? Ou bien … le début d’une nouvelle vie ?

Rompant sans crier gare avec la gravité de ses précédents ouvrages, Mazarine Pingeot dévoile un surprenant talent pour la comédie. Au fil de mésaventures désopilantes, son personnage, gaffeuse et borderline, incarne cette génération de mères célibataires, croulant sous les contraintes du quotidien, mais toujours en quête d’amour. « 

Ben vous pouvez dire que j’aurais mis le temps à vous le faire, le commentaire de ce livre ! Parce que ça fait bien une semaine (voire 2) que je l’ai fini mais que j’en repousse la critique. Vous pouvez d’ores et déjà comprendre que je ne l’ai pas particulièrement apprécié.

Je n’ai pas aimé l’écriture. Je n’ai pas aimé les longues réflexions philosophiques. Au point d’avoir lu des passages entiers en diagonale.

Je m’attendais à un livre drôle, je me suis ennuyée. Normalement, comme j’étais encore en vacances quand je l’ai commencé, j’aurais dû le finir en deux jours. Mais la journée, je lisais un autre livre ou des BD pour changer. Une déception littéraire.


Télégramme #05 septembre 2014#

Parce que j’ai envie de dire des choses :

  • J’ai beau tourner le problème dans tous les sens, passer des heures à regarder les chiffres de mes comptes, mon problème est insoluble : j’ai besoin d’argent STOP
  • Depuis la reprise (le 26 août pour moi, école privée = possibilité d’arranger le calendrier à notre guise), je cours partout STOP
  • J’ai perdu les sensations de faim que j’avais pendant les vacances, je mange de façon mécanique, parce que c’est l’heure, et du coup, je regrossis STOP
  • En plus, à cause du premier point (problèmes d’argent), je compense sur des douceurs, pas bon STOP
  • Je m’enlise dans des lectures qui m’ennuient (d’où un Café littéraire au point mort) STOP
  • Je passe moins de temps sur l’ordi, d’où des réponses à vos commentaires plus tardives, et des commentaires chez vous moins réguliers. Faut juste que je retrouve un rythme STOP
  • Bonne nuit STOP

 


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.