Les applications Facebook

Tu noteras, ami(e) lecteur(-trice), que nous avons changé de catégorie : normal, je frôle la crise d’urticaire).

Si tu es un féru utilisateur de Facebook, tu ne peux pas être passé à côté ; et si comme moi, n’étant pas assez férue, c’est le cas, tes amis te l’ont très vite fait remarquer en t’en bombardant : Facebook est bourré d’applications en tout genre, plus ou moins (surtout moins) intéressantes.

Sauf que voilà … Tes amis t’invitent à participer ; c’est bien joli, mais faut commencer par accepter que l’application est accès à toutes tes données personnelles. Enfin, pour ce que les miennes contiennent, j’autorise, je ne crains pas grand-chose. Et là, soit tu as de la chance, ils t’ont juste envoyé un smiley (que, bêtement tu retournes parce que y’a le bouton pour cliquer qui t’y incite, grosse nouille que tu es – je parle pour moi, je vous rassure –) ; soit ils ont répondu à un questionnaire sur toi (j’aimerais savoir comment, Facebook ne sait presque rien de moi) mais attention tu n’as pas de crédits pour voir ce qu’ils ont dit ou répondu sur toi, tu dois d’abord faire le même test avec d’autres amis ! Ouais, ben, compte là-d’ssus, bois d’l’eau fraîche ! Ptet que mes amis n’ont pas envie que je déblatère dans leur dos, et puis franchement, ce sont des tests à deux balles.

Et y’a aussi, pour en avoir essayé deux ou trois (ben oui, faut bien tester un peu !), l’arnaque du siècle, la version spam de Facebook : tu fais le test, mais pour avoir le résultat, tu dois d’abord envoyer à trois de tes amis ! Encore une fois, compte là-d’ssus et bois d’l’eau fraîche ! Qu’est-ce que je vais les polluer avec ce genre de tests ? Surtout que, quand par miracle, tu as accès au résultat, tu t’aperçois que ça vole pas haut (enfin, vu les questions, je ne comprends pas qu’on ne se soit pas déjà crashé au sol, voire en sous-sol).

Mais surtout, outre la débilité des questions et celle des réponses, ce sont les fautes d’orthographe/grammaire/conjugaison qui me hérissent les poils (ne cherchez pas, au singulier, c’était pas possible ; même les cheveux sont de la partie !) ! Mon écran manque à chaque fois d’être bariolé de rouge. Il y en a presque à chaque mot ! Et là, trop c’est trop ! Je ne comprends pas qu’on puisse permettre la publication d’applications dans de tels états ! Ça nous montre aussi à quel point Facebook contrôle ce qui est proposé via son site … hum hum ! Je ne comprends pas que les hackers ne s’en soient pas donné à coeur joie … ou alors, ça ne sait pas.

Bref, toujours est-il qu’utiliser des applications débiles, dont les résultats vont apparaître sur mon mur bourrés de fautes, c’est au-dessus de mes forces ! Suis-je à ce point à cheval sur l’orthographe ? Oui ! Déformation professionnelle précoce ? Non, juste une mère qui ne supporte pas les fautes : déformation héréditaire.

Alors oui, on peut faire des fautes, ça peut arriver au meilleur d’entre nous. Moi la première : je suis bien certaine que vous pouvez en trouver au moins une dans chaque article (surtout que je ne pense à me relire qu’une fois l’article publié). Je n’ai pas non plus une écriture fantastique, j’en suis conscience ; ce n’est pas de ma faute, elle suit le film souvent tortueux de mes pensées. J’use de la ponctuation de manière parfois fantaisiste (et il y en a un très bonne exemple dans cet article), pour mieux traduire mes pensées.

Mais là, à ce stade-là, c’est vraiment du j’m’en-foutisme : c’est pour les autres que sont écrites ces applications, pas pour soi ! Déjà dans un blog, je trouve ça limite, même si on est, quelque part, chez soi : ça ne donne franchement pas envie de lire (personnellement, arrivé à un certain stade, je passe mon chemin) , on en arrive parfois à ne même plus comprendre le sens de la phrase (ben oui, l’orthographe, la grammaire, la conjugaison, ça sert aussi à ça : à se faire comprendre). Mais alors là ! Vous liriez, vous, un magazine bourré de fautes ? Moi non.Vieux jeu ? Peut-être … Attachée aux Belles Lettres : sûrement !

Et dernière petite aberration (non, c’est bon, j’arrête avec les fautes) : comment se fait-il que je fasse partie des fans de  » faire rire les personnes en train de boire  » ? Je ne me suis inscrite à rien ; en plus, je ne trouve pas ça drôle (quand on finit par s’étrangler, c’est vrai que c’est hilarant). Et la meilleure : je ne peux même pas m’en désinscrire !

 » Facebook, ton univers impitoyable … « 

Edit : J’ai fini par trouver comment me désinscrire, mais c’est tordu !

Publicités

2 responses to “Les applications Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :