Toxico littéraire

En ce moment, je suis incapable de passer une journée sans lire. J’emmène mes bouquins au boulot, même si je sais que je n’aurais pas le temps de lire, mais c’est psychologique, il faut que j’ai mon livre, des fois que j’ai envie de lire.

Même le soir, cassée, vidée, crevée, malgré les yeux qui piquent, il faut que je lise dans mon lit. Et j’ai du mal à m’arrêter.

 

Et c’est sans compter les moments de crise. Je ne sais pas ce que m’a fait ce bouquin, Ensemble, c’est tout, mais je n’arrive pas à me séparer de l’histoire. Je l’ai lu à une vitesse fulgurante. A peine lâché, j’ai voulu le reprendre. Et je n’ai pas pu m’empêcher, samedi soir, une fois fini Le goût des pépins de pomme, de le reprendre pour le relire. Dimanche soir à minuit, je l’avais déjà fini. En gros, je l’ai (re)lu en à peine 24 heures (sachant que j’ai réussi à briquer l’appart’ dimanche matin). Je l’ai redécouvert car, à la première lecture, je n’avais pas pu m’empêcher de superposer le film au fur et à mesure de ma lecture. Là non, le travail d’imbriquement étant déjà fait. Et ça n’en a été que meilleur.

Mais un drame se trame : demain, je dois le rendre. Et en fait, j’ai encore envie d’y replonger. J’ai pas envie de le rendre, j’ai envie de le garder. Et y replonger encore et encore (c’est que le début, d’accord, d’accord) … Je sais pas, y’a quelque chose qui doit faire écho en moi. Quoi, je ne sais pas encore ; mais peut-être qu’un jour, je comprendrai …

Publicités

6 responses to “Toxico littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :