Madame Doubtfire (Quand papa était femme de ménage) – Anne Fine

 » Cette année, Miranda Hilliard a besoin de quelqu’un pour s’occuper de ses trois enfants, Lidya, Christopher et Natalie, et de la maison.

Pourquoi pas moi ? propose Daniel, son ex-mari, un acteur au chômage. Pas question, réplique Miranda. Elle veut une personne de confiance, quelqu’un de solide, avec des principes et sans aucune fantaisie. Tout le contraire, pense-t-elle, de Daniel.

Alors arrive Madame Doubtfire. Une vraie perle. Du moins en apparence. Car un père acteur peut être prêt à tout, et même à se déguiser en gouvernante poudrée pour être avec ses enfants.

Mais comment va-t-il faire pour n’éveiller les soupçons ni de ses enfants ni de Miranda ?

On comprend que le projet mirifique de Daniel Hilliard ait enthousiasmé Robin Williams, sa femme Marsha et leurs enfants et que Madame Doubtfire soit devenu un film de Chris Columbus. « 

Lors d’un de mes derniers furetages à la Bibliothèque, alors que j’en étais à la chasse à la série « Le chat Assassin » d’Anne Fine, mes yeux se sont arrêtés sur un titre qui m’a interpelée : Anne Fine, Madame Doubtfire. Anne Fine aurait retranscrit le film en LDJ ?

Mes questions allaient temporairement rester en suspens, car j’avais déjà dépassé mon quota de livres empruntables.

Petite virée mercredi dans mon lieu culte, et par chance, il n’avait pas été emprunté entre temps.

Je commence ma lecture : je n’avais pas souvenir que le fim commençait dans cette ambiance-là …

Et puis, j’en parle à ChériBibi : pour lui, Madame Doubtfire, c’est un film avec Robin Williams. Pour moi, c’est avant tout ce même film, ainsi que l’adaptation de Michel Leeb. Une petite recherche sur Internet s’impose. Et là, mon ami Wikipédia m’apprend qu’en fait, c’est le film qui est une adaptation du livre d’Anne Fine ! Une chance que j’étais assise (autrement dit : je suis tombée sur le c.l les fesses).

Je ne vous ferai pas l’affront de vous raconter l’histoire ; même si ce n’est pas exactement comme dans le film, l’esprit est là. Cependant, j’avoue apprécié nettement moins le livre que ses adaptations de Williams ou Leeb.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :