La meilleure façon de s’aimer – Akli Tadjer

 » J’ai eu le tournis et des palpitations de coeur parcec que La petite fille en robe jaune m’est apparue. Elle jouait à la marelle sur le parvis de la Grande Poste d’Alger. J’ai crié son nom, elle s’est retournée, m’a fait coucou de la main, puis elle a sauté à cloche-pied, une, deux, trois cases avant de disparaître dans celle du paradis.

Murée dans son silence, Fatima revisite son passé, ses secrets, ses histoires d’amour bâclées, faites de violence et de trahisons. Et, tout au bout de sa mémoire, tel un soleil ressuscité, surgit un petit enfant.

Auprès d’elle, à Paris, son fils Saïd n’a toujours pas compris pourquoi sa mère n’a jamais su lui dire qu’elle l’aime. « 

Voici un livre très touchant, émouvant. D’un chapitre à l’autre se répondent les points de vue de Fatima et de Saïd, son fils. Les souvenirs et le ressenti de Fatima. La vie et les sentiments de Saïd. Deux solitudes.

Je ne voudrais pas en dire plus, car il y a beaucoup de non-dits dans ce livre, et même si c’est limpide comme de l’eau de roche, ce n’est pas toujours dit, en tout cas, pas tout de suite, et je ne voudrais pas gâcher ce plaisir de la lecture.

Si ce livre croise votre chemin, n’hésitez pas : attrapez-le.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :