Calendrier scolaire

Après les rythmes de travail de l’élève, c’est la durée des vacances qui est remise en cause. On veut nous faire passer de 36 à 38 semaines d’enseignement, réduisant les vacances d’été à 6 semaines. On est déjà passé de 9 à 8 semaines …

Le tout au prétexte du bien de l’enfant. Mais ce qu’on entend comme commentaire, c’est que 8 semaines, c’est trop long, les parents ne savent pas comment occupés les enfants … A ces personnes, je dis tout de suite stop : nous sommes des enseignants, pas des gardiennes d’enfants.

Ensuite, on nous dit qu’on est le pays a avoir le plus de vacances en Europe. Faites un tour sur Internet, vous constaterez que cet argument est erroné. Il n’y a qu’à regarder la Finlande, le sacro-saint modèle : les élèves ont 2 mois et demi de vacances ! Et pourtant, quand on regarde les enquêtes, ça n’empêche pas les élèves de bien s’en sortir !

La suite n’a pas grand intérêt, j’ai juste besoin de pousser mon coup de gueule.

Franchement, je ne suis pas pour le fait de faire terminer la classe en juillet. Juillet rime avec vacances. Sur 56 élèves que j’ai cette année, 5 ne seront pas là du 1e au 5 juillet. Faites le ration … Et s’en rajouteront certainement d’autres d’ici la fin !

Quant à reprendre plus tôt en août, c’est me bouffer mes vacances. Je bosse en juillet (pour ceux qui s’interrogeraient : progressions/programmations, projets … ça ne se fait pas tout seul) et je me repose en août. Bon, ça c’est personnel, mais n’empêche.  Mais j’ai tellement de mal à décompresser de l’école que, si je fais l’inverse, je n’ai qu’une semaine sans réellement penser à l’école ; autant dire que je ne me repose pas.

Du coup, je me suis livrée à certains calculs, voir si ce que je pensais était réaliste.

Les grandes vacances reprendraient leurs droits : du 1e juillet au 2 septembre inclus. Soit 9 semaines et un jour. Les enseignants reprendraient le 1e septembre et auraient ainsi 2 jours de pré-rentrée : le premier serait le jour de pré-rentrée classique et l’autre le rattrapage du lundi de Pentecôte. Ainsi, il y aurait du temps pour réfléchir au(x) projet(s) d’année, mais aussi organiser sa classe avant la rentrée (pourquoi devrait-on toujours le faire sur notre temps de vacances après tout ?).

Une semaine de vacances à la Toussaint est suffisante : au bout de 15 jours, les élèves ont du mal à se remettre dans le rythme, ont oublié les règles, ect … Une semaine, c’est bien pour se reposer.

Les vacances de Noël commenceraient du 18 décembre et s’étendraient jusqu’au 6 janvier inclus. Soit 20 jours ; ce qui fait 3 semaines moins un jour (qu’on retrouve sur les vacances d’été). Une semaine avant Noël, on a tous la tête dans cette fête, l’esprit de Noël règne chez tout le mode (enseignants et élèves), ce n’est pas propice aux apprentissages.

Les vacances de février ne dureraient qu’une semaine.

Quant à celles de Printemps, deux semaines.

Cela nous fait donc : 9 + 1 + 3 + 1 + 2 = 16 semaines de vacances, soit 36 semaines d’enseignement, comme à l’heure actuelle.

Mais quand on y intègre les rythmes que je proposais, calcul fait, les élèves seraient pris par le système éducatif plus longtemps qu’à l’heure actuelle (ça serait entre 900 et 1000 heures contre 846 heures) !

Alors oui, les enseignants, eux, feraient moins d’heures : 21 heures par semaine devant élèves contre 24 heures. Mais, cela pourrait être une réponse aux demandes d’égalité de traitement des enseignants du primaire et du secondaire. Ce pourrait aussi être une manière de répondre à la non-augmentation des salaires enseignants. Mais là, je rentre dans des considérations politiques que je ne souhaite pas aborder. Je n’ai pas toutes les armes pour argumenter et je ne voudrais pas paraître indécente à ceux que notre salaire fait rêver.

On pourrait demander aux enseignants de rester jusqu’à 17h à l’école, pendant lequel ils corrigeraient et prépareraient leur classe ; mais pour cela, encore faudrait-il que chacun ait la jouissance d’un ordinateur correct connecté à Internet (c’est-à-dire pas un qui mette 5 minutes à ouvrir un document Word !) pour faire son travail de préparation.

Et je ne compte pas tous ces temps de présence à l’école avant et après la classe, que les gens ne voient pas … Un prof des écoles qui ne fait que 27 heures par semaine, je n’en ai encore jamais croisé.

Et à ceux qui pensent malgré tout qu’on est des planqués, je vous en prie : venez goûter à nos avantages. L’Education nationale recrute : elle manque de candidats. C’est pas compliqué, suffit de passer le concours. Et au bout d’un an, on en reparlera.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :