Ecolo attitude #3

Niveau alimentation :

  • J’achète un maximum de bio.

Je ne peux pas acheter que du bio, ni du vrai bio. Alors je me rabats sur la marque bio distributeur. Certes, ça reste encore de la production de masse ; mais au moins elle est raisonnée et contrôlée. Par exemple, les biscottes, la majorité des gâteaux, le ketchup, les thés et infusions,  le sucre et le café (qui en plus sont tous deux également certifiés Max Havelaar) sont du bio de la marque distributeur. Mon chocolat me coûte certes la peau des fesses mais je me régale avec de l’AlterEco (AB et Max Havelaar) ou parfois une autre marque répondant aux mêmes critères.

Par contre, je boycotte le bio quand ça pollue plus que l’agriculture traditionnelle : quel est le gain écologique à acheter 4 pommes bio qui viennent du Brésil et sont calées dans leur petite barquette en polystyrène et recouvertes de leur film plastique ? Alors qu’à côté je peux acheter des pommes dans leur barquette plastique d’un kilo ou deux recouvertes certes de leur film plastique aussi, mais qui n’ont fait que 500 kilomètres ? Donc j’achète mes fruits et légumes uniquement de provenance française.

J’ai découvert la semaine dernière une sorte d’AMAP organisée par la MJC, le problème c’est que c’est sur un créneau-horaire qui ne me convient pas vraiment (j’ai voulu y aller aujourd’hui, mais c’était déjà trop tard) ; et en plus, il faut acheter au moins 2,5 kg de légumes à chaque fois et je suis la seule à en manger. J’essaierai la semaine prochaine ou pendant les vacances, pour comprendre comment cela fonctionne (je ne sais pas s’il faut acheter toutes les semaines ou non par exemple).

  • J’essaie au maximum d’acheter des produits produits et transformés en France.

J’achète beaucoup de produits de la marque « terroir » distributeur : les produits sont fabriqués en France. Et je privilégie certaines marques par rapport à d’autres parce qu’elles produisent en France avec des produits de base français, comme par exemple la marque St Michel.

J’essaie de prendre l’habitude d’acheter ma viande chez le boucher pour une meilleure qualité (et j’ose l’espérer une production moins intensive et moins polluante donc).

  • Je fais la chasse à l’huile de palme.

Je fais la chasse à l’huile de palme et celle de coprah, car elles sont très mauvaises pour les artères. Et en plus, l’utilisation excessive de l’huile de palme a entraîné une déforestation intense et la destruction de l’habitat de certaines espèces qui sont maintenant en danger d’extinction.

  • Je limite l’achat de plats préparés.

Déjà, c’est souvent trop salé et trop gras par rapport à ce qu’on peut faire soi-même. Mais en plus, c’est bourré de conservateurs et parfois même de colorants. Et puis on a souvent du mal à savoir d’où ça vient et ça me dérange.

J’ai bien dit « je limite », car ne nous voilons pas la face, ça peut dépanner et pour certains produits, c’est pratique. J’achète des pommes de terre rissolées surgelées, ça va nettement plus vite que d’avoir à les éplucher ; on les met au four et hop, on est tranquille. J’achète aussi des haricots verts surgelés précuits à la vapeur car il suffit de les mettre au micro-ondes pour les préparer. ChériBibi a un faible pour le hachis parmentier et la brandade de morue. Et j’avoue apprécier les plats de poissons tout prêts car à part le saumon, je ne sais pas les faire cuire ou les cuisiner ; sans compter ma sainte horreur des arêtes !

Bref, faire les courses avec moi n’es pas une sinécure car je lis toutes les étiquettes.


2 responses to “Ecolo attitude #3

  • ladylaeti

    Le bio c’est bien mais je m’en méfie quand même un peu…Comme tu le dis, acheter du bio qui vient de « pétaouchnok » alors que le petit producteur du coin vend la même chose….moins chère en plus… bon, il est peut être pas bio mais au moins on a moins pollué… Il faut être réaliste, même si les producteurs bio mettent moins de pesticides, ils n’ont pas le pouvoir de stopper le vent et les bêtes qui peuvent venir dans leur champs… donc bon, du 100% bio n’existe pas… Mais c’est vrai que ça limite quand même… maintenant, j’ai vu dans un reportage que les fameux produits bio à pas cher de chez Au… ne sont pas sans reproches… les méthodes de récoltes sont juste une aberration pour les ouvriers qui y travaillent pour quasi rien..
    Les plats cuisinés et préparés, j’ai beaucoup testé cette année, avec les travaux qui mettent beaucoup plus de temps que prévus dans ma future cuisine, c’était bien pratique… mais bon… à force, je ne digère pas bien.. et vu ce qui vient de m’arriver (une petite intoxication alimentaire… géniale!) je vais faire encore plus attention..moi aussi je vais être chi@nte avec les étiquettes… mais une fois qu’on a trouvé, plus besoin de chercher!!!!.

    • thecoffeetimesabine

      Une fois que tu as repéré les produits à ne pas acheter, ça va beaucoup plus vite.
      Quant à la culture bio, certes, quand je consomme des fruits et légumes bio, j’avale moins de pesticides. Mais c’est surtout la limitation de la pollution de la terre lors de la production qui m’intéresse. Une agriculture raisonnée me convient aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :