Institutrice au coeur du siècle – Alix Lataillade

Institutrice au coeur du siècle - Alix Lataillade » 1943 : « Dans ma classe, cet octobre-là, trois petits garçons portaient sur leur vêtement, l’étoile jaune. Un matin, une jeune femme de service, affolée, vint me prévenir que ‘la Gestapo était dans le bureau du directeur’. La Gestapo était devenue le symbole de la terreur. Par le gymnase dont je possédais la clé, j’ai fait passer les trois petits garçons dans la cour de l’école des filles … »

Pupille de la nation, Alix Lataillade débute à dix-neuf ans, dans une petite commune bordelaise, une vie d’institutrice formée dans la tradition de Jules Ferry. Mais au cœur du siècle, les événements se précipitent : l’école devient un refuge où les orphelins de la guerre civile espagnole retrouvent le goût de vivre.

plus tard, dans le Vincennes de l’Occupation, la jeune femme devra non seulement égayer et protéger ses élèves, mais aussi ses enfants, car un mari enrôlé dans ‘l’armée des ombres’ la laisse sans nouvelles, sans argent, et lui fait courir des risques insensés. Au courage ordinaire, celui de tous les jours, elle ajoute une participation active à la Résistance. Comment le grand amour d’un chirurgien allemand qui dirige depuis Paris la Résistance hongroise lui permettra-t-il d’échapper à Auschwitz ? « 

Au départ, j’avais emprunté ce livre pensant qu’il s’agissait du témoignage d’une institutrice sur son parcours, sa formation, ce qu’elle faisait en classe … Bref, emprunt intéressé pour mon mémoire. Mais dès les premières pages, j’ai compris que je m’étais fourvoyée.

Ce témoignage est un récit de vie. Jeune enfant pendant la première guerre mondiale, elle apprend le goût de la lecture et le plaisir d’apprendre auprès de sa mère. Ses résultats scolaires très corrects lui permettent d’intégrer l’Ecole Normale, où elle apprend à devenir institutrice (j’ai l’impression que certaines choses n’ont pas changé : beaucoup de théorie, mais peu de concret).

En tant que toute jeune institutrice, elle est envoyée dans la campagne bordelaise, dans un village où elle est très bien accueillie. Le village entier la verra partir avec regret après son mariage, en banlieue bordelaise. C’est là que les premières images de la guerre vont apparaître : après les petits Espagnols qui fuient au Mexique, voici les exodes françaises vers le Sud, et tous ces gens qui s’arrêtent en suppliant qu’on leur donne un peu d’eau. Mais alors que tout le monde fuit, elle va suivre son mari à Paris. La voilà plonger dans l’horreur de la guerre. Elle tentera malgré tout, jusqu’au bout, avec ses collègues, de maintenir l’école comme un sanctuaire, pour que les enfants subissent le moins possible les affres des combats.

Elle devra aussi protéger au maximum ses filles, car avec un mari dans la Résistance, et elle-même participant, la vie est encore plus risquée. Elle maintiendra malgré tout un climat heureux pour que ses enfants puissent s’épanouir au mieux malgré des circonstances bien noires.

Ce livre s’inscrit dans le challenge ‘Cartable et Tableau Noir » challenge-cartable-et-tableau-noir-saison-2
de George


4 responses to “Institutrice au coeur du siècle – Alix Lataillade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :