L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté dans une armoire IKEA – Romain Puértolas

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté dans une armoire IKEA - Romain Puértolas » L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, c’est une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye postkadhafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

Romain Puértolas est né à Montpellier, en 1975. Enfant, il souhaite devenir coiffeur-trompettiste, mais le destin en décide autrement. Balloté entre la France, l’Espagne et l’Angleterre, il est tour à tout DJ turntabliste, compositeur-interprète, steward, magicien, avant de tenter sa chance comme découpeur de femmes dans un cirque autrichien. Rapidement débouté à cause de ses mains moites, il décide de s’adonner à l’écriture compulsive. Auteur de quatre cent cinquante romans en un an, soit 1,2328767123 roman par jour, il peut enfin ranger ses propres livres dans sa bibliothèque Ikea. Malheureusement, dépossédé de 442,65 de ses romans par des extraterrestres doués d’une intelligence d’un goût très sûrs, Romain Puértolas se retrouve avec une bibliothèque en cageot de pêches bancale et désespérément vide. Il embrasse à présent une carrière de lieutenant de police en France et n’a plus qu’une seule chose en tête : retrouver ceux qui ont fait le coup … « 

Voilà une histoire totalement rocambolesque ! Loufoque même … à condition de rester dans le premier degré de compréhension. Au second degré, on traverse le monde terrible des voyageurs clandestins et les absurdités aux frontières pour se refiler le bébé.

Alors non, notre fakir n’est pas un clandestin, juste quelqu’un qui espérait passer la nuit dans Ikea, vu qu’il est obligé d’attendre le lendemain que son lit à 15 000 clous (qui coûte 3 fois moins cher que le lit à 200 clous qui est pourtant bien moins confortable et plus dangereux – mais on est chez Ikea, les meubles sont en kit, je vous laisse donc trouver le pourquoi du comment de cette différence de prix à priori inexplicable –) et qu’il n’a pas de quoi se payer une nuit d’hôtel.

Et les circonstances vont le mener à côtoyer le monde des clandestins … Et il découvre le déracinement de ces hommes, leurs espoirs déçus, les retours impossibles.

Et puis, au détour de son voyage, il rencontre l’amour.

Un voyage initiatique pour notre fakir.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :