Molière à la campagne – Emmanuelle Delacomptée

Molière à la campagne - Emmanuelle Delacomptée » Sur le quai de la gare Saint-Lazare, entre trois grosses valises et une poignée de pigeons, je reste étourdie. Après des dissertations de sept heures, une maîtrise imparable de l’exophore mémorielle, une science sans faille de l’évolution des sons [aü] et [eü] au XVIIIe siècle, l’Education nationale m’expédie, au cœur de la Haute-Normandie, entre les départementales D32 et D547, au collège des 7 Grains d’Or, au milieu des champs de maïs.

E.D.

Douglas, Jordan, Jeffrey, Kelly, Charlotte et quelques autres seront les premiers élèves de cette enseignante envoyée dans un collège de campagne. Des élèves tour à tour exténuants et attachants, qui ont perdu leur culture rurale et ressemblent étrangement aux enfants des villes. A côté des cours, il y aura aussi la formation de l’IUFM, hilarante à force d’inepties, qui tient à tout prix à transformer les « parents d’élèves » et « géniteurs d’apprenants ».

Molière à la campagne retrace le parcours héroï-comique d’une jeune femme qui oppose aux absurdités du système scolaire l’humour et l’espoir.

Emmanuelle Delacomptée est professeur de français depuis 2005. Elle travaille aujourd’hui dans une collège de Seine-Saint-Denis.  » 

Ou le destin ordinaire de tout lauréat au concours national de professorat en collège et lycée. Voilà notre héroïne arrachée à sa vie parisienne, direction le fond de la campagne normande. Et ce n’est pas l’unique bonheur qui l’attend : à elle la chasse à l’appartement en urgence, à elle le bonheur des cars de campagne … puisque bien qu’ayant stipulé qu’elle n’avait pas son permis, on l’a mise en rase campagne (et si ça se trouve, un pauvre normand se retrouve lui aux prises de la jungle parisienne).

Et puis, c’est l’entrée dans la cage aux fauves (aka : la classe), où elle doit apprendre seule à prendre ses marques, à s’affirmer, avec l’aide de quelques collègues et le soutien des ses compagnons de galère (les stagiaires de l’IUFM).

C’est un journal de bord sans prétention : les galères traditionnelles du PLC stagiaire. Ce récit n’est ni larmoyant, ni plaintif, il est juste le reflet de la réalité, d’une réalité, celle d’Emmanuelle Delacomptée.

J’ai dévoré ce livre dans la soirée, j’ai adoré. Il me parle sûrement d’autant plus que je suis de la partie et que beaucoup de choses me parlent. Mais tout le monde peut se régaler.


2 responses to “Molière à la campagne – Emmanuelle Delacomptée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :