A qui profite le crime ?

Article politiquement incorrect

J’ai longtemps hésité à écrire cet article. Parce qu’une fois de plus, mon opinion ne suit pas la mouvance. Parce qu’une fois de plus, je ne raisonne pas avec le sentimental mais avec l’intellect. Parce qu’une fois de plus, le grand élan d’indignation et de solidarité qui se met en place suite à la médiatisation d’un élément quand les faits et l’horreur durent depuis des années m’agacent passablement et me donne l’impression que nos dirigeants agissent en fonction de l’opinion publique manipulée et non de manière raisonnée.

Mais la question me turlupine réellement. Question que nos chers politiques ne semblent pas s’être posée et qui, pourtant, me paraît super importante.

Ce n’est pas pour autant que je nie l’atrocité et la souffrance. Mais elles ne sont pas nées à l’apparition d’une photo, elles existent malheureusement depuis bien plus longtemps. Les conditions de survie (je n’utilise pas vie, car ça ne l’est pas) des migrants et candidats à l’exil ont toujours été terribles. Or, des petits Aylan, il y en a déjà eu. Malheureusement. Mais personne ne se souciait plus que ça de leur sort.

Alors pourquoi une simple photo a-t-elle créé l’indignation ? Ce genre de photos, on pourrait en avoir des quantités depuis des années. Alors pourquoi maintenant ? pourquoi celle-là ? Je m’interroge vraiment sur les intérêts servis par la diffusion de ce cliché. Qui avait intérêt à ce qu’elle circule sur tous les réseaux sociaux avec un mot d’ordre prompt à indigner le monde et les médias ? Qui avait intérêt à un élan suffisamment puissant pour obliger nos dirigeants à réagir dans l’urgence et provoquer les actions qui ont été mises en place d’un accueil massif ?

Suis-je la seule à m’être posée la question ? Suis-je la seule à ne pas avoir été prise dans le tourbillon bien-pensant des réseaux sociaux, et dont les médias ont pris le relais, nous obligeant à trouver horrible ce qui était arrivé à ce petit garçon, et poussant le monde à dire qu’il fallait faire quelque chose ? Pourquoi les gens semblent incapables de penser ou de ressentir quelque chose sans que ce soit porté par Internet ou la télévision ? J’étouffe dans ce monde de la mono-pensée bien pensante où les gens ressemblent à des moutons. Je m’éloigne du sujet de base. Mais la question finale est là. Les gens ont-ils encore une capacité de raisonnement personnel ? Ou bien les gens n’ont plus d’autre source d’information et de culture que les réseaux sociaux et la télévision ? J’ai le sentiment d’une pauvreté intellectuelle de plus en plus forte, avec des gens qui n’ont pas la volonté d’en acquérir davantage. Pour ces gens, j’ai l’impression que la télé et les réseaux sociaux sont paroles d’évangile. Or, il est tellement facile de lancer n’importe quoi aujourd’hui et de faire le buzz … Cela me fait presque peur : il est tellement facile de manipuler l’opinion dans ces conditions. Il n’est déjà pas facile de ne pas tomber dans des pièges médiatiques quand alors même qu’on cherche à se renseigner et à comprendre. Mais alors, quand on ne va pas chercher plus loin que le bout de son nez … Adieu le libre-arbitre, bonjour la dictature des réseaux sociaux.

 


4 responses to “A qui profite le crime ?

  • Marie-Odile

    J’atterris par hasard sur ce blog (vis les « instantanés futiles » pas si futiles que ça de Laurence) et pof, un article qui rejoint bon nombre de mes pensées…

    Française installée aux US depuis presque 20 ans, je suis quasiment coupée des médias français et ne suit l’actualité française et européenne que de façon épisodique et distanciée. Mais le dernier paragraphe est encore plus vrai ici, où beaucoup de gens ne savent quasiment rien de ce qui se passe ailleurs dans le monde et ont encore moins d’esprit critique qu’en France… Il suffit de voir l’audience dont bénéficie le candidat Donald Trump ces derniers temps, cela fait frémir (version US de notre Le Pen national).

    Je voudrais pourtant défendre l’impact particulier de cette photo.

    Je l’ai vue pour la première fois au détour d’une page Facebook, entre deux publications familiale, et ignorant tout de son contexte.

    Sensible au problème des migrants, seul sujet d’actualité que je suivais de loin ces derniers mois, ayant eu moi même le privilège et la liberté d’émigrer de plein droit au seul motif d’aller voir ailleurs si l’herbe y était plus verte, m’interrogeant comme beaucoup sur les solutions possibles, et venant tout juste de répondre à un appel de dons de l’UNICEF, j’ai immédiatement eu le sentiment qu’elle avait le pouvoir de changer les esprits.

    L’image de ce garçon habillé comme n’importe lequel de nos enfants/neveux/voisins, « endormi » sur une plage symbole des vacances d’été, avait une force évocatrice qui allait au-delà de beaucoup d’images ou récits vus et entendus depuis des mois. J’ai aussitôt pensé au « Dormeur du Val » de Rimbaud et à cette célèbre photo de la petite fille nue fuyant l’attaque au napalm de son village qui a beaucoup contribué à rendre la guerre du Vietnam impopulaire aux Etats-Unis.

    Je me suis donc tristement réjoui(e ?) de réaliser ensuite que ce sentiment était partagé par d’autres et suivi d’actions concrètes. Alors ? Esprit moutonnier et risque de manipulation des masses ? Oui, 100% d’accord, mais je pense aussi que de tout temps, certaines images ont eu le pouvoir de toucher l’inconscient collectif et de cristalliser les émotions à un moment donné, comme la goutte qui fait déborder le vase. Il y a eu de nombreux précédents, bien avant l’invention des réseaux sociaux. Et tant mieux si cela permet enfin d’apporter un soutien à des initiatives positives qui n’attendaient que cela pour pouvoir se mettre en place…

    Un livre très intéressant pour creuser le sujet : Regarding the Pain of Others de Susan Sontag – Je ne sais pas s’il est traduit en français, mais ni long ni difficile à lire, et tout à fait d’actualité…

    • Sabine

      Merci d’être venue partager votre point de vue ici.
      Oui, il y a toujours eu, de tout temps, des images et autres qui ont fait réagir. Mais avec les réseaux sociaux, j’ai souvent l’impression d’être manipulée par je ne sais qui, et que cela crée une pensée unique que tout le monde se doit de suivre, et que les gens ont perdu leur esprit critique …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :