Bridget Jones Folle de lui – Helen Fielding

Bridget Jones Folle de lui - Helen Fielding » Que faire lorsque votre toy boy fête ses 30 ans le soir où votre meilleure amie célèbre ses 60 ans ?

Est-il moralement condamnable d’aller chez le coiffeur quand vos enfants ont attrapé des poux ?

Est-ce mal de tricher sur son âge sur les sites de rencontre ?

Confrontée à ces graves problèmes, et à quelques autres non moins angoissants, Bridget relève courageusement le défi d’élever seule deux jeunes enfants, d’apprendre à maîtriser tweets et textos et, surtout, redécouvre sa sexualité à l’heure de – aïe ! le mot qui fâche – l’âge mûr.

À la fois tendre, touchant, mélancolique et absolument hilarant, le retour tant attendu de notre Anglaise préférée. « 

J’ai lu/entendu de tout sur ce nouvel opus de Bridget Jones : du bon comme du moins bon.

Ayant vu les deux films et lu les deux livres, j’étais assez curieuse de voir de quoi il retournait, même si le personnage de Bridget m’est souvent aussi agaçant de celui de Becky, l’Accro du shopping, de par son insouciance et son immaturité face à certaines situations.

On retrouve donc Bridget plusieurs années après la fin de L’âge de raison, qui se raconte toujours dans son journal intime. Elle est mère de deux enfants et seule (Mak Darcy étant décédé dans l’exercice de sa fonction d’avocat international). Or, Bridget et la rigueur, ce n’est pas toujours ça, ce qui ne lui facilite pas toujours la vie quotidienne.

Ses amis la somment de reprendre une vie amoureuse. Et pourquoi ne pas faire comme toutes les célibataires de son âge, et prendre un toy boy ? Bridget se lance alors dans les méandres d’Internet. Et c’est via Twitter qu’elle va rencontrer Roxster, 30 ans.

Mais qu’attendre d’une relation avec une telle différence d’âge ? Peut-il se construire quelque de durable ? Pour le coup, Bridget fait preuve d’une réflexion très adulte et raisonnée.

Mais en amour, on a parfois des surprises, et il ne vient pas par où on pense …

J’ai mis un certain nombre (voire un nombre certain) de pages avant de rentrer « passionnément » dans l’histoire. Mais après un démarrage lent et pas très exaltant, j’ai pris goût à l’histoire, malgré des passages surréalistes tant l’absurdité de certaines situations ou le manque de jugeote de Bridget dépassent l’entendement. Une bonne lecture pour se détendre le soir ou pendant les vacances.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :