La magie du rangement – Marie Kondo

La Magie du rangement - Marie Kondo » Le livre que vous tenez entre les mains est spécial. Il vous initie à KonMari, une méthode de rangement révolutionnaire … et pas seulement pour vos placards ! En pliant vos T-shirts, en sélectionnant vos livres, en vous débarrassant enfin du superflu qui vous encombre depuis des années, c’est un peu de vous que vous (re)découvrirez. Le rangement deviendra à part entière et vous éprouverez une nouvelle forme de joie.

Préparez-vous, il y aura un « avant » et un « après » La Magie du rangement. Parmi les 2,3 millions de lecteurs de ce livre ingénieux, certains ont changé de carrière, d’autres ont perdu du poids, d’autres encore se sont aimés davantage. Tous à leur niveau se sont révélés à eux-mêmes. Et tout a commencé lorsqu’ils ont regroupé leurs objets de même catégorie au centre d’une même pièce …

Vous êtes partant ? Alors oubliez tout ce que vous savez déjà en matière de rangement et révolutionnez votre intérieur, dans tous les sens du terme ! « 

De moi-même, je n’aurais pas acheté ce livre, ni même emprunté à la Bibliothèque. C’est parce que ma mère me l’a donné que je me suis plongée dans sa lecture. Et cette lecture m’a paru longue et fastidieuse (pour vous dire, je l’ai commencé au mois de septembre, je viens seulement d’y retourner, pour achever la dizaine de pages qu’il me restait à lire, tellement j’étais lassée). Il faut dire que la grande majorité de ce qu’elle avance me paraît tomber sous le sens.

Le premier précepte de Marie Kondo est de jeter avant de ranger de ranger. Ça tombe bien, la première chose que je fais quand je décide de faire du rangement, c’est de prendre un sac-poubelle.

Son deuxième précepte est de trier par catégories et non par pièces. Sauf que chez moi, il s’avère que tout ou presque est rangé par catégories (ça me saoûle  de fouiller plusieurs endroits pour trouver quelque chose). Et comme en plus, je ne suis pas du genre à stocker, ça aide.

Marie Kondo voit le rangement comme une philosophie, une vraie réflexion sur soi-même. Je ne voyais pas trop au début en quoi le rangement tel qu’elle le conçoit peut être une philosophie, car c’est inné chez moi (étant plutôt du genre minimaliste – exceptions faites des Kickers et des vernis Kure Bazaar, sauf que je ne les collectionne pas, je les mets -) ; mais je l’ai compris sur la fin.

Je vous passe le passage sur le tri des vêtements et le rangement de la penderie. Je suis devenue folle en lisant que les gens entassaient leur linge à plier et piocher dedans pour s’habiller …. moi qui repasse tout ! et qui ai des piles de linge au carré … (J’ai toujours dit que le Général en chef des Armées pouvait venir inspecter mon armoire, il n’y trouverait rien à redire !)

Et le pliage des vêtements à sa manière ne me correspond pas du tout : c’est bien beau mais les vêtements sont pliés sur des étagères, on fait comment ? Je n’envisage pas de ranger mes t-shirts dans un tiroir, justement parce que je ne les verrai pas. Ils sont empilés sur mon étagère et je les vois tous.

Quant à la flèche qui doit monter vers la droite pour la penderie … ben désolée, mais moi, c’est à gauche qu’elle monte pour plus d' »enthousiasme » (même si je ne vois pas trop ce que l’enthousiasme vient faire là … pour moi, c’est juste une histoire d’ordre et de clarté, mais bon).

Cela dit, je ne peux pas nier qu’il y a des conseils sensés, comme pour les vêtements qu’on garderait pour l’intérieur. Généralement, on ne les met pas ou alors on les porte mais on se sent comme un sac à patates.

Pour les livres, je pense que ses conseils peuvent intéresser ceux qui ont du mal à s’en séparer, ses questionnements me semblent justes.

Par contre, pour le tri des papiers, faites bien attention (je trouve léger que ce soit seulement dit en note de bas de page) : ses conseils ne sont pas tous valables pour la France !

Puis vient la partie « Petit bazar ». Et en lisant cette partie du livre de Marie Kondo, j’ai encore découvert que j’ai des réflexes masculins : les femmes mettent les pièces qui traînent dans une petite boîte, les hommes les laissent en évidence sur le buffet ou les mettent dans leur poche. Ben moi, je les laisse bien en vue sur mon meuble (pour les mettre dans mon portefeuilles dès que je sors mon sac) ou dans mes poches de jeans. Déjà que je caresse les courbes d’une voiture alors que c’est typiquement masculin …😀

Par contre, j’ai des progrès à faire en ce qui concerne les cadeaux : je ne sais pas m’en séparer, ça me paraîtrait un manque de respect vis-à-vis de celui qui me l’a offert.

Quant à jeter les cartons, les boutons de rechange, ect … je trouve ça un peu extrême, voire radical : c’est parfois bien utile de les garder, j’aurais tendance à nuancer son propos (oui, je me suis déjà servi des boutons de rechange et j’étais bien contente de les avoir ; et si, les cartons pour revendre, c’est bien mieux).

Après la phase trier/jeter, on passe à la phase ranger. Son principe de base, c’est « désigner un endroit pour tous les objets » (p. 170). Pour moi, ce qu’elle énonce est une vérité de Lapalisse : ça me paraît tellement logique de se dire que telle chose va à telle place … (je vous l’ai déjà dit : je sais où sont les choses, même dans le noir).

J’ai beaucoup de mal avec son principe de rangement vertical (je trouve que ça fait bordel), mais bien d’accord avec elle quant à l’inutilité des objets organiseurs censés nous simplifier le rangement mais le complexifie (parce que ce n’est jamais à la bonne taille, jamais adapté à nos tiroirs ou placards … ).

Marie Kondo ordonne également :  » Videz votre sac tous les jours. «  (p. 196). Mais quelle perte de temps ! C’est peut-être bien pour quelqu’un qui en change tous les jours, mais quand on n’en a qu’un ? Pour moi, c’est le meilleur moyen d’oublier quelque chose ! Tout ça pour que le sac à main puisse se reposer …

Evier et plan de cuisine doivent être rangés, sans rien dessus qui les encombre : je suis bien d’accord là-dessus, c’est quand même bien plus simple pour passer l’éponge. Mais même moi, je n’arrive pas à l’appliquer tout le temps (genre : le produit-vaisselle qui reste sorti sur le coin de l’évier ; ou ma carafe Brita qu’il faut bien que je pose quelque part). Mais ça me paraît plus compliqué à appliquer dans la salle de bain : je laisse tout sur le bord de la baignoire (en même temps, il y a un savon et deux shampoings ; et je n’essaye pas mes flacons après chaque douche, ils sèchent tous seuls). Je ne me vois pas tout ranger (et donc essuyer) après chaque douche. Et puis d’abord, je n’ai pas de placard où les ranger.

Ce que nous devons faire grâce au rangement, c’est :  » Essayez de mettre de l’ordre dans votre maison en cherchant à la rendre heureuse . «  (p. 238). Alors, même si je trouve sa théorie totalement farfelue, je dois bien avouer que lorsque mon appartement est en bordel, j’ai l’impression de ne pas le respecter, de ne pas respecter le lieu dans lequel je vis et qui m’abrite (en un sens, qui me protège), et par extension, de ne pas me respecter moi (peut-être tout simplement parce que je n’aime pas le désordre).

Quant à avancer que le rangement a un impact sur nous : sur le plan psychique, je veux bien (j’étouffe dans un intérieur désordonné/encombré, je respecte quand j’ai tout viré/rangé) ; mais sur le plan physique, j’ai beaucoup plus de mal à le croire ! Du moins, pas de manière aussi simple et directe qu’elle l’énonce. Si changement physique il y a, je pense que ce n’est que le retentissement d’un processus psychologique.

……………………………………………..

Vous allez me dire que mon article est très critique : oui, il l’est. Il l’est parce que pour moi, un tel livre n’apporte rien. J’ai même trouvé qu’à certains moments du tri, elle n’allait pas assez loin : je mets beaucoup plus l’utilité dans la balance quand je trie, même si un objet me « met en joie », s’il ne fait qu’encombrer la pièce, jouer le rôle de nid à poussière, je me force à m’en séparer ; ce n’est pas toujours facile, il faut parfois y revenir plusieurs fois, mais au final, je m’en sépare. Je pense être beaucoup plus pragmatique qu’elle dans mon rangement (ça doit aller avec mon côté cartésien).

Mais pour quelqu’un qui cherche à changer, il peut amener matière à réflexion, aider à entrer dans le processus. Certes, contrairement à ce qu’avance Marie Kondo, il ne s’agit là pour moi que d’une énième manière d’apprendre à ranger, qui a pour elle un nouvel éclairage pour nous aider à faire notre choix. Elle ne conviendra pas à tout le monde, mais elle aidera peut-être celles et ceux qui voient le tri et le rangement comme un calvaire empreint de rigidité.


10 responses to “La magie du rangement – Marie Kondo

  • Raphaëlle

    Merci pour ce « résumé »!! J’ai vu passer ce livre chez plein de bloggeuses et même si je n’ai jamais eu envie de le lire (je déteste ranger mais j’adore que tout soit rangé…cherchez l’erreur!!!), ça attise la curiosité!!!

    Bonne fin d’année Sabine!

    • Sabine

      Ah mais, je n’y vois rien d’antinomique : on peut aimer l’ordre sans aimer le rangement ; comme on peut adorer les gâteaux sans aimer cuisiner …
      Ce livre, je l’ai également vu chez beaucoup de blogueuses, je l’ai même trouvé encensé (trop ?), alors que franchement, ça reste UNE méthode de rangement, sans plus.
      Bonnes fêtes de fin d’années à toi également !

  • ladylaeti

    AH…. je viens de me le commander, avec celui de la méthode Flylady (entretien avec mon évier)…. je commence à comprendre que dans ces livres de « méthodes », il y a toujours du bon et du mauvais… J’en saurai plus bientôt!!.. en tout cas, pour moi, j’espère qu’il m’aidera à oser faire ce tri énorme dont j’ai besoin…. j’ai besoin de respirer…. dans tous les sens du terme…
    Merci pour ton avis…. je donnerai le mien également!!🙂
    des bisous

    • Sabine

      C’est le but principal du tri : respirer ! J’aime bien cette sensation … même si chez moi, l’effet est forcément limité !😛
      A toi de trouver TA méthode de tri. La mienne est plutôt radicale :
      – ça sert ? c’est utile ? on s’en sert ? (traduire pour les vêtements : je le porte ? il me sert à une occasion particulière ? je le remettrai ?) -> Je garde.
      – ça pourrait servir ? ça n’est pas sortir du placard depuis un an ? je ne me souvenais plus que je l’avait ?(je ne l’ai pas porté depuis un an ?) -> Je donne ! Parce que les « ça pourrait servir », on les connaît, ils restent au conditionnel.
      Et quand un objet peut remplir le rôle de plusieurs, j’adore !

  • Miss Zen

    Je suis une frande fan de tous les livres qui parlent de simplification, rangement, minimalisme mais tu confirmes mon intuition sur celui la. J’avais lu des extraits ça et la et je trouvais tout ça : un peu simpliste . Mais comme toi, je range tout, je trie et désencombre régulièrement

    • Sabine

      Je dirais plutôt : un peu illuminé pour mon esprit cartésien.
      Après, si on le replace dans la philosophie japonaise, on est moins choquée de lire qu’il faut remercier sa maison en la tenant ranger et de réfléchir via l’objectif de la mise en joie que procure un objet.

  • paristempslibre

    oh ej crois que ce livre est fait pour moi…. si tu voyais ma facon de ranger , ca te rendrait folle…. je dois clairement faire du tri….
    argh, voici une résolution qu’il faut que je prenne….
    bise et belle année

    • Sabine

      Le rangement est quelque chose de très personnel : chacun se retrouve dans son « bazar » ; ça s’appelle « le bordel organisé ».😉
      La mienne, c’est le rangement par le vide : moins j’en ai, mieux je me porte (cette affirmation n’est pas valable pour les Kickers😀😀 ).

  • Laurence-L

    J’ai lu énormément de critiques comme la tienne sur ce livre .. que j’ai .. et que je peine à lire ! J’en suis au premier tiers et je n’ai pas avancé d’un pouce … à suivre !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :