Pourquoi je ne me reconnais jamais dans les livres et émissions qui parlent de la prise de poids et des régimes

, Pour tout dire, dans le but de m’aider à retrouver la bonne dynamique et me permettre de parvenir à embrayer l’étape 2, j’ai été au rayon « Médecine » de ma Bibliothèque et j’ai emprunté ce livre :

 

Et déjà, on commence par nous dire qu’il faut se préparer psychologiquement à notre future image. Dans les émissions de relooking, que ce soit avec Cristina ou avec William, c’est pareil, les professionnels (si tant est que ce soient de vrais pros – j’ai toujours des doutes dans ce genre d’émissions-télé-réalités) font accepter à la personne qui a perdu du poids sa nouvelle image, parce qu’elle se voit toujours grosse. Bref, c’est un fait semble-t-il établi pour tout le monde, un gros qui a minci se voit toujours gros. Sauf que moi, c’est le contraire : je ne me suis jamais « vue » grosse (si, quand je croisais un miroir, je voyais une grosse vache, mais mon image intérieur, jamais). Preuve que je n’ai jamais accepté ma prise de poids, que ces kilos en trop, ce n’est pas moi.

Dans cet ouvrage, viennent ensuite les raisons du surpoids. Alors certes, je suis d’une nature « profiteuse » (comme je dis toujours : il suffit que je regarde une religieuse au chocolat dans une vitrine de boulangerie pour prendre un kilo), mais ma mère a toujours veillé à ce que je garde un équilibre correct, sans jamais me priver pour autant. J’ai donc passé toute mon adolescence et ma vie de jeune adulte à mon poids de forme (qui est quelques kilos plus élevé que celui préconisé, mais celui-là, si je veux l’atteindre, faut que je perde un os -Rugbyman et Déménageur sont les deuxièmes noms -). C’est lorsque j’ai rencontré ChériBibi que j’ai commencé à grossir. Puis la pilule contraceptive (dont la première a été une catastrophe). Sauf que ça non plus, ce n’est généralement pas dans les raisons évoquées comme cause de la prise de poids. Et puis, quitte à faire, j’ai fait les choses dans les grandes largeurs ! Quant aux deux années à travailler dans un autre département, elles sont laissées des traces aussi.

Et quand arrivent le tour des aliments à éviter … je n’aime pas tellement les bonbons et autres sucreries ; je n’aime pas les sodas et je ne bois pas d’alcool ; je n’aime pas de charcuterie en dehors du jambon, du bacon et des lardons, je me contente de viandes blanches, je cuisine au maximum sans matière grasse ; je sucre (et sale) très peu (une chance pour moi, je bois mon café sans sucre).

Du coup, les conseils donnés me sont souvent inadaptés. Je fais à ma sauce … et la preuve, c’est que c’est la seule technique qui a marché ! Je vous l’explique prochainement !

 

 


6 responses to “Pourquoi je ne me reconnais jamais dans les livres et émissions qui parlent de la prise de poids et des régimes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :