Demain est un autre jour – Lori Nelson Spielman

Demain est un autre jour - Lori Nelson Spielman » A la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire cosmétique familial.
Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list … Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque, et ses rêves d’adulte sont bien différents.
Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu’elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que …

Menée tambour battant, cette comédie romantique sur les rêves de jeunesse, les illusions perdues et la possibilité de refaire sa vie se lit d’un traite. Publié en avant-première en France, le premier roman de Lori Nelson Spielman sera bientôt traduit dans une de vingt-cinq langues. « 

Avis mitigé sur ce roman : autant je me suis laissée embarquer par l’histoire au début, autant la dernière partie m’a paru longue, traînante. Et la fin bâclée.
Et puis, certains passages dans cette histoire me renvoient des choses auxquelles je n’ai pas envie de penser quand je bouquine.

Du coup, je ne sais même pas trop quoi vous raconter sur ce roman qui a pourtant reçu, apparemment, d’excellentes critiques (non pas que je cherchais l’inspiration avant d’écrire cet article, mais avant de commencer ma lecture, j’ai vu que la Fox avait acheté les droits pour l’adaptation au cinéma et du coup, je voulais voir si le film s’était fait et si le titre était le même).

Pourtant, c’est bien écrit, ça remet aussi les pendules à l’heure en montrant que l’argent peut nous faire oublier les vraies valeurs, celles auxquelles ont été attachées et que la fortune et la vie facile peuvent faire oublier. Et je l’ai effectivement lu d’une traite (même si sur la dernière partie, l’entrain n’y était plus).
Mais, je ne sais pas, à un moment, quelque chose est venu gâcher la magie de l’histoire. Peut-être le côté trop pleureur du personnage de Brett ; le caractère du personnage se heurte certainement à mon côté trop cartésien.

Malgré tout, cela ne va pas m’empêcher de plonger dans un second roman que j’ai emprunté de cet auteur. On ne peut pas aimer toutes les histoires, elles se heurtent parfois à notre propre histoire personnelle, notre être. Le style est là, agréable à lire. Je lui accorde une seconde chance. Et alors seulement je saurai si je suis en inadéquation avec l’auteur ou pas😉.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :