Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête – Olivia Zeitline

 » Un soir, une phrase étrange au ton mélodique , comme un air de musique, résonne dans la tête de Charlotte. Peur ou prémonition ? 

Après un burn-out, Charlotte, une jeune trentenaire, quitte son job dans le marketing et tire un trait sur son ancienne vie. Elle retourne à ce qui la fait vibrer depuis toujours, la danse. Mais rien ne se passe comme elle le voudrait : mes factures s’accumulent, sa relation amoureuse s’étiole, son rêve s’éloigne. Stella, une amie musicienne, lui conseille alors d’écouter sa voix intérieure et lui ouvre le chemin de l’intuition. De rencontre et rencontre, pas à pas Charlotte apprendra à apprivoiser cette voix mystérieuse, à se fier aux signes du hasard et à suivre les mouvements de son corps. 

Cette belle histoire vous entraîne dans son sillage magique et vous donne envie de suivre votre intuition. Vous ne lirez pas ce livre par hasard. « 

Charlotte est une employée marketing efficace, qui se donne corps et âme à son travail … au point de la perdre. En pleine réunion, elle pète un câble. Burn-out.
Sa vie prend alors un tout autre tournant. Grâce à sa psy, à ses amies, elle apprend à s’écouter, à se connecter à son intuition et aux signes du monde extérieur. Elle sort de cette vie cadrée, où l’on fait les choses par devoir, et suit son chemin intérieur.

Il y a quelque chose de « mystique » dans ce livre, un lien fort avec la nature et la terre. Autant une partie de cette expérience me parle (« On ne devrait jamais posséder trop de choses, sinon ce sont les choses qui finissent par vous posséder. » – pages 39-40 ; ça ne vous rappelle pas JJG : « Je prie les choses et les choses m’ont pris. » ?), autant la partie « méditation transcendantale » se bute à mon esprit cartésien. Je peux en entendre une partie, mais quand c’est poussé à l’extrême, je n’adhère plus, je n’y crois plus. Du coup, j’y vois plus une sorte d’allégorie, d’image, que de faits pouvant être réels. Chacun son interprétation selon ses degrés de croyance.

L’histoire est ressourçante et remet les choses à leur place. Quand on lit la présentation de l’auteur, on comprend d’où vient l’inspiration de ce roman. Quelque part, c’est une partie de son histoire, de sa propre expérience. Jusqu’à quel degré ? Dans tous les cas, elle vous reconnecte avec ce qui est important dans nos vies qui ressemblent à des courses folles dans lesquelles on oublie le principal : vivre notre vie. Nous n’en avons qu’une, il ne faut pas oublier de la vivre selon nos envies.

Miss Zen, je pense que tu vas te retrouver dans cette histoire.
Et Célestine, la connexion avec la nature va te plaire.

Publicités

2 responses to “Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête – Olivia Zeitline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :