Le Livre des Baltimore – Joël Dicker

Le Livre des Baltimore - Joël Dicker » Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. 

Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New-Jersey. 

Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.

Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. 

Au gré de ses souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Galdman-de-Baltimore ?  » 

J’avais craint d’être déçue, comme lorsqu’avec Musso j’étais passée de La Fille de Brooklyn à Un appartement à Paris. Surtout qu’aux premières pages, je n’ai pas ressenti le même envoûtement qu’avec le premier … mais ça n’a pas duré longtemps ! Au bout de quelques pages, j’ai été tout aussi saisie et je ne l’ai plus lâché (bon, si, pour aller dormir un peu, quand même).

Le rythme n’est pas aussi haletant : on ne suit pas une enquête, on retrace le fil des souvenirs de Marcus Goldman. On le retrouve en Floride, où il est venu chercher le calme, fuyant l’agitation new-yorkaise pour écrire son nouveau livre. Et nous voilà partis à le suivre au fil de ses souvenirs d’enfance et d’adolescence. Mais tout n’est peut-être pas aussi clair que ce qu’il pense …

Une fois de plus, j’ai eu beaucoup de mal à quitter Marcus après avoir passé tout ce temps avec lui (en fait, à peine plus de vingt-quatre heures, mais ça m’a paru durer plus longtemps, m’étant laissé embarquer dans son histoire). L’impression de se retrouver un peu orpheline, abandonnée par le personnage.
Encore une fois, il va être difficile de repartir sur autre chose …

Publicités

One response to “Le Livre des Baltimore – Joël Dicker

  • Karine

    Je l’ai commencé mercredi dernier sans savoir que tu l’avais chroniqué sur ton blog ;-). Mais je lis moins vite que toi alors je ne l’ai pas encore terminé ! Bon courage pour lundi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :