Archives de Catégorie: Bande Dessinée

Prends soin de toi – Grégory Mardon

 » J’ai supprimé toutes les photos que j’avais de toi.
Enfin presque toutes.
Il me reste celle-ci. Tu es là devant.
Nous sommes au jardin des Tuileries, le 8 décembre 2013, il est 17h23.
Tu te tournes vers moi, tu me regardes, tu me souris …
enfin je crois.  »

 

Cette bande-dessinée est un vrai texte poétique. La rudesse émotionnelle de certaines vignettes contrastent avec la douceur des autres, celles qui nous emmènent en voyage à travers le pays.

Temps de la résilience. Itinéraire d’une renaissance.

Publicités

Mauvais genre – Chloé Cruchaudet

 

 

 

Mauvais Genre, c’est l’histoire d’amour entre Louise Landy et Paul Grappe. Un mariage d’urgence à cause de la mobilisation ; les horreurs de la guerre qui poussent à la désertion.
Mais comment vivre cacher pendant autant de temps sans virer fou ? Et c’est un soir de dispute que naît cette idée folle.
Mais Paul va se prendre au jeu, aimer ça, jusqu’à devenir pleinement cette autre ; elle devient son identité, son véritable être. Même lorsqu’il pourrait redevenir Paul, Suzanne le pourchasse et reprend le dessus.

Les dessins sont trash, crus, sans pour autant tomber dans la vulgarité.

C’est lorsque j’ai vu un reportage de l’adaptation cinématographique de l’essai historique sur Paul Grappe que je me suis intéressée à cette histoire. Mais la fiche de la Bibliothèque m’a renvoyée à cette BD. Et ce n’est pas si mal tout compte fait. Aurais-je tenu sur l longueur le récit historique ? La BD a l’avantage d’apporter un éclairage différent par ses dessins, même s’ils ne sont qu’une interprétation du texte original.
J’ai été assez surprise de la violence et de la haine présente dans cette BD car le reportage que j’avais vu portant sur le film n’en faisait pas du tout mention : il était seulement question de l’amour d’une femme qui a accepté le jeu de travesti de son mari. Il n’était nullement fait cas de tout ce ressentiment.

Une histoire beaucoup moins douce, beaucoup plus rude que ce à quoi je m’attendais, mais bonne lecture quand même.

 


Jeune fille en Dior et La Vie à deux

Voici deux BD que j’ai lues en juillet et que j’ai oublié de vous présenter.

La première : Jeune fille en Dior d’Annie Goetzinger

Je m’attendais à vivre 100% de la BD ou presque dans les ateliers du créateur, mais ce n’est pas vraiment ce qui s’est passé. On voit surtout comment la maison s’est développée, et comment une jeune fille de Dior, à l’origine simple petite journaliste, se retrouve propulsée dans la haute société.

Une lecture qui ne m’a pas menée où je pensais, j’aurais vraiment préféré passer plus de temps dans les ateliers de couture, mais c’est bien écrit et bien dessiné. Et la préface d’Anna Gavalda est une vraie pépite !

La deuxième : La Vie à deux de Johan De Moor et Gilles Dal

Alors là, j’ai été totalement déroutée. Je n’ai pas compris ce que je lisais.
Je pense que c’est plus une succession de réflexions. Je ne sais pas. Je n’ai pas compris où ça voulait m’emmener.

Par contre, la couverture est très travaillée, c’est d’ailleurs elle qui m’a attirée.


La Bicyclette Rouge – Kim Dong Hwa

la-bicyclette-rouge-kim-dong-hwa

 

Je vous présente aujourd’hui une bande-dessinée coréenne. Je ne l’aurais sûrement pas approchée si une amie ne me l’avait pas prêtée.

C’est une ode à la contemplation. Ce facteur à la bicyclette rouge prend le temps d’observer la nature, la vie des villages qu’il traverse  et leurs paysans qui vivent au rythme des saisons.

C’est une bande-dessinée qui mérite de se lire en pleine zénitude pour être apprécié à sa juste valeur (croyez-moi : étant plutôt en mode speed run, je sais de quoi je parle : la lenteur de ces petites nouvelles m’a pesée plus qu’elle ne m’a apportée).

Une lecture toute destinée à Miss Zen et Célestine ! 😉


Emma – Kaoru Mori

emma-1-kaoru-mori

Cela faisait un moment que je voulais m’essayer au manga. Je pensais me lancer avec Quartier lointain, dont j’avais lu une bonne critique chez George.

Et puis, une amie m’a prêté les premiers volumes d’Emma.

Et là, je suis immédiatement tombée sous le charme de cette histoire. J’ai lu les deux premiers volumes d’une traite, et pareil quand j’ai eu les trois suivants en main !

emma-2-3-4-5-kaoru-mori

Le côté noir et blanc est passé totalement inaperçu. Les dessins sont tellement magnifiques … L’histoire très agréable.

La situation de départ est assez classique : une jeune fille, femme de chambre  instruite grâce à la personne qui l’a employée alors qu’elle était qu’une enfant,  qui tombe amoureuse d’un jeune homme de bonne famille et réciproquement. Mais dans cette Angleterre victorienne, les sentiments ont peu de place face aux intérêts que représentent les unions.

Dès que l’on commence la lecture de cette histoire, on est totalement happées par l’intrigue.

Si comme moi, vous voulez avoir un premier contact avec l’univers des mangas, je vous engage vivement à commencer par celui-ci !

 


Le silence de Lounès – Place et Baru

Le silence de Lounès - Place et Baru » « Putain, Gianni, tu te rends pas compte que ton père, lui, il a aidé le F.L.N., et le mien il a rien fait. Tout son pays se battaint, et lui, il a pas remué le petit doigt. »

Une poignante histoire de filiation, pleine de non-dits, de fureurs rentrées, de violence et d’espoirs déçus. « 

Effectivement, l’histoire de cette BD peut être poignante. Les graphismes sont agréables tout en laissant transparaître la souffrance.

Mais je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur : elle évoque un passage de l’Histoire qui ne m’est pas familier et j’ai été gênée par mon manque de connaissances du contexte historique pour comprendre cette bande-dessinée.

Dommage.


Tourne Disque – Raphaël Beuchot et Zidrou

Tourne Disque - Raphaël Beuchot et Zidrou

 

 

 

 

 

 

 

Tourne Disque - Raphaël Beuchot et Zidrou bis

 

Une BD aux jolies graphismes, qui nous emmène au Congo Belge à l’époque coloniale.

Une belle histoire d’amitié entre deux amoureux de la musique.

Un beau voyage à faire …