Archives de Catégorie: Les brèves du Café

Accro à la lecture ?

Il y a quelques temps, quand j’ai commencé à revenir ici, je suis tombée (sans me faire mal) sur cet article dans Elle.

 

Vous, accro à la lecture ? Meuh non. Vous pouvez arrêter n’importe quand. Vous dévorez juste un petit bouquin de temps en temps. Tout ça est très exagéré. Ah oui ? Voilà 25 signes qui prouvent le contraire. Disons qu’entre dix et quinze, vous frôlez l’addiction, laquelle peut vous surprendre à tout moment, restez vigilant (ou pas, en fait-. Entre 15 et 20, vous le saviez, la lecture et vous, c’est du sérieux. C’est limite si vous ne bouquinez pas le bottin ou les boîtes de céréales quand vous n’avez plus rien sous la main, et ce depuis un bon bout de temps. Au-delà de 20, faites-vous une raison, vous êtes un incurable bibliophile. Et c’est tant mieux. Vous voulez tester votre degré de dépendance ? Prenez un stylo et cochez. 

25 signes que vous êtes accro à la lecture

1. Dans votre bibliothèque, vous avez entamé un second rang sur chaque étagère.
–> J’ai fait mieux que ça, j’ai acheté un appartement un pied de la Bibliothèque municipale.

2. Et vous empilez aussi de nouveaux livres au-dessus de la tranche des premiers.
–> En quelque sorte, puisque je peux avoir une vingtaine voire trentaine de livres de la Bibliothèque chez moi.

3. Votre libraire vous appelle par votre prénom.
–> Mes Bibliothécaires ne me demandent pas mon nom pour me réserver un livre ou un jeu, alors même que je n’ai pas sorti ma carte.

4. Vous relisez souvent une dizaine de livres qui vous suivent depuis votre adolescence.
–> Oui, je relis certains livres plus ou moins régulièrement … parce que des fois, ça fait du bien.

5. C’est toujours vous qu’on appelle pour avoir des conseils de lecture.
–> Cela m’arrive, oui.

6. Dans une librairie, vous peinez à trouver des « non lus » dans les rayons.
–> C’est un peu ça dans les derniers livres achetés par la Bibliothèque … mais y’a encore de quoi faire !

7. Vos vacances de rêve ? Une pile de bons bouquins, des litres de thé et le portable éteint. Limite, vous êtes contente quand il pleut mais vous ne le dites pas, ça fait mauvais genre.
–> Bon bouquin, café, musique sur mon balcon : le pied !

8. Votre valise de vacances pèse une tonne. Normal, vous n’allez quand même pas partir deux semaines sans au moins 5 livres !
–> Euh … pour 6 jours de vacances, j’avais emmené … 4 livres !

9. Que vous corniez, marque-pagiez ou reteniez mentalement vos pages, vous ne changeriez de tactique de lecture pour rien au monde. Elle est sacrée.
–> Toujours un « marque-ta-page » … même si c’est une vieille enveloppe qui traînait là ! 😛

10. Vous cornez, et vous détestez les marque-pageurs.
–> Surtout pas !

11. Vous marque-pagez, vous haïssez les corneurs de pages qui abiment leur butin.
–> Ouh que oui !

12. Dans chacun des livres de votre bibliothèque se trouve un souvenir du moment où vous l’avez lu : ticket de caisse, post-it, numéro de téléphone griffonné sur les premières pages…
–> Non, on n’écrit pas sur un livre, et on les range « propres ».

13. Vous prêtez volontiers vos livres mais traquez avec attention vos créanciers.
–> Y’en a même certains que je suis incapable de prêter, trop sacrés.

14. Vous adorez book-débriefer. « Han mais tu trouves pas qu’Emma Bovary abuuuuse ? »
–> Je chronique.

15. Parfois, vous avez l’impression de vous être trompée d’époque.
–> Pas sûre …

16. « Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. » Vous pourriez vous faire tatouer cette citation tant elle vous correspond.
–> J’ai surtout l’impression que je n’aurai jamais le temps de toute lire.

17.  Vous vous couchez super tard. Ca n’est pas votre faute, vous vous dites toujours « allez, juste un chapitre » et puis pouf.
–> Je dirais même : nuit blanche (ou presque).

18. Petit, vous aviez une lampe de poche pour bouquiner sous votre couette après l’extinction officielle des feux.
–> Oui ! Y’a qu’à demander à sa sœur. 🙂

19. Vous ne jetez jamais un livre.
–> Ouh que non !

20. Vous avez dans votre bibliothèque tous vos Club des cinq, La Sorcière de la rue Mouffetard et Charlie et la chocolaterie.
–> Presque (suis pas instit’ pour rien : je dévore aussi la LDJ).

21. Mieux, vous les relisez parfois.
–> Par la force des choses (pour le travail).

22. Vous avez longtemps refusé la tablette et, depuis que vous avez craqué, vous réservez même les livres avant leur sortie pour les avoir en prem’s.
–> J’ai un Reader, c’est mon côté Geek … mais j’aime trop l’objet livre.

23. Contrairement à plein de gens, vous adorez prendre le train/l’avion/le bus/le métro. Bha oui, tout le monde vous fiche la paix et vous pouvez y bouquiner tranquille. L’ennui, c’est que vous loupez souvent votre station …
–> Je préfère quand même ma voiture au train. Mais en bus de ville ou tramway, oui !

24. Vous savez lire en marchant. De toute façon, vous n’avez pas le choix, il faut bien finir ce chapitre avant d’arriver au boulot, nan ?
–> Oui … même que comme ça, j’ai déjà dit pardon à un poteau de lampadaire ! 😀

25. Vous avez eu cette expérience ultime : pleurer en lisant, comme au cinéma.
–> Pleuré, éclaté de rire : oui, je ressens toutes les émotions.

Alors, à votre avis, accro ? 

Publicités

Sur le chemin du blog

Les vacances sont là.

Encore quelques demi-journées à passer dans ma classe pour qu’elle soit triée, rangée, prête à accueillir la rentrée. Une manière de tourner la page sur une année décevante, usante, épuisante. Certains moments qui font du bien m’ont manqué. J’ai eu tendance à sombrer.

 Je vais encore être à fond dans le boulot quelque temps : plein de nouvelles envies, pleins d’idées de changements, de progressions … et pleins de projets. Tant si eux ne s’y intéressent pas, moi, j’ai envie de m’éclater dans mon boulot … et que ceux qui ont envie puissent aussi vivre une bonne année.

Et puis je vais enfin prendre le temps de retourner chez vous, de taper les articles en souffrance qui attendent au brouillon. Je retrouve peu à peu mon rythme, à la recherche de mon équilibre.


Souvenir de vacances

J’avais toujours rêvé de les voir, c’est fait !

Dur retour à la réalité.

Quitter un élément dont je me sens si proche, qui m’apaise instantanément. 

ChériBibi m’attendait … une chance car je crois que sinon, je ne serais pas rentrée. 


Vamos a la playa

Ne me cherchez pas, je suis quelque part par là … 🙂

 


Web surf

(Crédit illustration : dreamstime.com)

Voici ce à quoi j’ai passé la semaine.

Et pas coincée dans un bureau, nan, où je voulais : la table du séjour, mon lit … Où je veux, quand je veux, jusqu’à l’heure que je veux. Chez moi, pas en squattant chez quelqu’un d’autre (même si ChériBibi considérait que son ancien PC était dorénavant le mien).

Moralité : je n’ai pas bossé. Même ma journée de lundi n’est pas totalement prête. Tant pis, on fera ça dimanche prochain ; pour l’instant, ce sont les vacances. Il faut croire qu’à force de ne pas pauser, j’ai saturé. Ça + une groupe-classe pas forcément super-motivant (tout ce que je lance tombe à l’eau, ça ne prend pas).

Et puis, il faut croire quand un gros souci s’envole, on décompresse … C’est ce qui s’est passé. Même si j’ai toujours une grosse épine dans le compte en banque, je suis apaisée sur un point, ça fait du bien. Ça vous paraît peut-être futile, mais pour moi, c’est comme ça : je ne peux pas me passer de mon ordi. Faut dire que comme il me sert à tout (bosser, regarder la télé, des vidéos, écouter de la musique, lire des magazines …), c’est mon objet à tout faire.

Je devais être en état de manque ! 😀


De l’esprit zen du Zenbook

La quête fut longue.
Il a fallu le temps d’accepter que la perfection qu’on avait n’existe plus aujourd’hui.
Il a aussi fallu trouver les moyens. Alors tant que la solution de dépannage, même si elle ne me convenait pas du tout, tenait le coup, je la gardais.

Et puis est arrivé le moment où il a fallu se lancer. Mon choix était arrêté depuis quelque temps : un compromis entre ce qui relève de l’idéal et ce que dont j’ai besoin.

Voilà donc le nouvel adopté. Et allez savoir pourquoi, depuis qu’il est commandé, qu’il est arrivé et encore plus depuis que j’ai été le chercher, je respire, je me sens à nouveau libre.

Alors bon, il faut le temps qu’on s’apprivoise : il faut le temps que je me fasse à Windows 10, à la souris tactile qui ne fonctionne pas comme sur mes VAIO … J’ai dû dire adieu au lecteur-graveur Blu-ray intégré. Mais il est aussi léger, le clavier est tout aussi agréable (voire presque plus délicat encore – faut dire que celui de mon Sony a subi 5 ans et demie de frappe frénétique -). Son écran a une meilleure définition. Et l’autonomie de la batterie est époustouflante. Je pense qu’on va bien s’entendre (mes doigts n’ont eu aucun mal à trouver leur position sur le clavier, juste quelques erreurs, le temps de m’y faire ; la souris se déplace à la bonne vitesse, ne reste plus qu’à apprivoiser le défilement à deux doigts et la sensibilité du clic gauche).

Il ne me reste plus qu’à transférer les presque 500 Go de données, et ça va prendre du temps car je vais en profiter pour tout trier (en règle générale, c’est plutôt bien rangé, mais je veux vraiment prendre le temps de trier ce qui est à garder de ce qui n’est pas – ou plus – utile). Je vais aussi recréer mes flux RSS et autres et rattraper ma lecture en retard.
A bientôt chez vous ! 🙂


Bis repetita… Bibi The Geek ne sera pas.

J’avais prévu qu’on ne savait pas combien de temps ça tiendrait. Il semblerait que j’aie eu le premier signe avant-coureur il y a deux semaines, mais je ne l’avais pas interprété comme tel. Quatre jours après, réitération de l’acte, mais puissance 10 (j’adore me lever de bonne heure et passer plus de 45 mn à déplanter pour juste 10 mn où j’ai pu bosser – et pour rien pour un peu, j’ai failli ne rien pouvoir récupérer -).

Et depuis c’est ramage, « pagayage » devrais-je même dire, gentillesses échangées sur fond noir voire même sur fond bleu !!!!

On oublie le surf 🏄, on oublie même Word et on n’utilise seulement la bête comme interface de dialogue avec la bécane (et non la bécasse s’il vous plaît) de ma classe en cas de réelle nécessité (parce que même ça, c’est trop lui demander au bout de quelques minutes, il n’a plus d’endurance).

Je pensais que la situation allait vite se résoudre, que quand on avançait un chiffre avec 3 zéros, c’était déjà un achat conséquent, mais apparemment non (j’attends des nouvelles depuis mercredi après-midi, j’ai déjà relancé une fois … ça m’apprendra à vouloir passer par la petite boutique de coin alors que j’ai déjà trouvé ce que je veux ailleurs). C’est pas comme s’il me le fallait impérativement pour la fin de la semaine (première heure de la semaine prochaine dernier carat).

Bref, on se revoit incessamment sous peu …

PS : non, je n’ai pas gagné au loto, j’ai « emprunté ».